Les “Potagistes”

La neige recouvre le paysage et laisse pudiquement apparaitre les dernières lettres du mot « potager » sur le panneau d’entrée. Le film commence en hiver, tout semble en attente. Au printemps, c’est le retour des « Potagistes » et de leurs discussions ordinaires entre voisins. Mais on apprend rapidement que le potager collectif « Ernotte » au cœur de Bruxelles est menacé par un projet immobilier initié par la commune. Une résistance s’organise alors au fur et à mesure du film et des saisons.

Le documentaire suit un petit groupe de citoyens décidés à sauver ce lieu de « culture ». Au départ, la résignation de ceux qui découvrent un matin dans leur boite aux lettres ou sur un mur l’annonce d’un projet prévoyant la destruction du potager. Progressivement, les voix s’assemblent et s’expriment jusqu’à la présentation d’un contre-projet tentant de concilier les intérêts divers. Alors l’espoir peut-être… le film ne connait pas le dénouement de l’histoire.

Pascal Haas, réalisateur mais aussi habitant du quartier et professeur à l’INSAS, filme le travail au potager, les réunions, le doute, l’espoir, la résignation, une timide colère parfois et l’investissement de personnalités disparates. Des protagonistes, on ne sait pas grand-chose. Ni leur nom, ni ce qu’ils sont en dehors du potager. On peut identifier : un homme âgé savourant la paix d’un après-midi au potager, le même bonheur simple que celui procuré par « une partie de pêche ou une bonne Leffe » ; une étrangère à l’accent de l’est qui semble apporter au groupe ce qu’il faut d’organisation et de méthode et qui raconte la difficulté de ses acolytes à s’opposer à une autorité ; un jeune homme aux longs cheveux mal coiffés sous un bonnet de laine coloré, épris de liberté et s’attelant à diverses taches de menuiserie et de bêchage ; un trentenaire et une retraitée, séparés par une génération mais réunis autour de vieux vinyles de Louis Mariano et par l’enthousiasme de retrouver « la voix de son maitre » ; une jeune femme convaincue de l’importance des lieux d’échanges et de partage… Ces scènes du quotidien fournissent aux propos une toile de fond.

Les enjeux complexes sont bien présents sans être explicitement argumentés. Le petit groupe, en défendant les parcelles du potager, interroge ainsi l’évolution des villes (notamment celles qui se disent « durables ») et la notion d’intérêt général. Celui-ci réside-t-il dans le toujours plus de logements en ville jusqu’à atteindre une très haute densité d’habitation ? Quelle place consacre-t-on au sein de la cité aux initiatives citoyennes, aux lieux de culture, de nature, d’éducation, de patrimoine, de plaisir et de rencontres, d’activités en plein air, pour les enfants, pour tous. Que faire de cette dynamique et de cette richesse sociale et écologique qui se sont spontanément développées dans ce lieu vieux de 30 ans ?

Le potager collectif comme lieu d’échanges, de rencontres, de partage, de récoltes, comme zone tampon entre les générations, entre la vile et la campagne, entre la nature et la culture, entre le travail et les loisirs. Les « Potagistes » s’y retrouvent autour d’un projet commun au sein d’un quartier où les espaces de vie disparaissent. « Il n’y a plus de bistrot, une toute petite maison des jeunes, pas d’antenne de bibliothèque… » racontent-ils lors d’une interview sur Radio Panik.

Face au discours simple des habitants, ancré dans leur histoire personnelle, la lourde mécanique d’un argumentaire usé : la crise du logement, la conjoncture, le poids de la région et le réalisateur film l’embarras des responsables politiques aux mains liées.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: