Un nouveau label BIO !

L’Europe vient d’officialiser un nouveau label BIO qui circulera à partir du 1er juillet 2010. Un nouveau logo permet d’identifier des produits labellisés BIO au niveau européen, c’est à dire des produits contenant au moins 95 % d’ingrédients issus de l’agriculture biologique (hors eau et sel, non disponibles en agriculture biologique actuellement).  En clair, le label interdit toute utilisation de produits chimiques et engrais de synthèse.

Ce nouveau label s’ajoute à d’autres plus anciens et souvent plus exigents. Chaque pays en abrite en effet plusieurs : AB est par exemple le label national français et biogarantie, le label belge. Il existe en outre une série de labels qui prennent en compte des facteurs plus généraux.

Un lien intérressant pour faire le point les différents labels et les pictogrammes apposés sur les emballages : http://www.ecoconso.be.

L’arrivée de ce nouveau venu dans le paysage des emballages est l’occasion de s’interroger sur les fondements de la labellisation. Que veut dire acheter BIO aujourd’hui ? Le monde du bio est comparable à une sphère qui possèderait plusieurs facettes : l’environnement, la santé mais aussi une certaine conception de notre rapport à l’agriculture et à l’organisation de la société. Ainsi, manger bio, c’est : se soucier de sa santé ; de l’environnement aussi ; de la distance qu’ont parcourus les produits pour arriver jusqu’à notre assiette et donc des rejets de CO2 ; de l’érosion des sols ; de l’équité envers les pays producteurs ; du lien social avec les agriculteurs, etc.

Nombreux sont les partisans du bio qui estiment ce nouveau label désigne des pratiques trop limitées. En effet, il n’impose pas de règles strictes en matière de gestion et de santé de l’élevage, ni en termes de qualité (limitation de l’ensilage, âge minimum d’abattage pour les volailles et les porcs, etc.) et tolère des traces d’OGM à hauteur de 0,9%. De plus, ce label se limite à décrire des pratiques agricoles sans faire intervenir de reflexion plus large au niveau environnemental (transports, culture intensive, respect des saisons, etc.) ou socio-économique (développement des circuits courts, pérenénité des exploitations agricoles, etc.).

La tentative d’uniformisation des pratiques au niveau européen risque donc de dénaturer les ambitions fondatrices de l’agriculture biologique…

La Médiathèque vous propose un film pour réfléchir aux fondements de l’agriculture biologique. Le film pose la question de la définition et de l’évolution de l’agriculture biologique en réaction à l’uniformisation des pratiques au niveau européen et donc à la réduction a minima des critères de définition.

La bio-utopie TM1411

La petite histoire du nouveau logo… La Commission européenne a organisé un vote qui réunit 3 4200 jeunes.  3 finalistes ont été sélectionnés par un jury européen puis départagés par 130 000 intyernautes. Le logo ayant remporté le plus de succés est l’Eurofeuille, imaginé par l’allemand Dusan Millenkovic, il symbolise une feuille dont le contour évoque le drapeau européen.  

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: